Contexte


L’histoire coloniale et post coloniale du Burundi a été caractérisée par une suite des marginalisations, exclusions, discrimination, sans oublier les stigmatisations et les méfiances interethniques qui ont abouti à plusieurs décennies de conflit ethnique violent qui ont causé la mort de plusieurs centaines des milliers d’innocents et plus de huit cent mille réfugiés.


Ces années de conflit et de haine ethnique ont sensiblement fragilisé le tissu social et hypothéqué la cohabitation harmonieuse entre les couches de la population dans la mesure où le paysage social est dominé par les effets du conflit : une population qui est soit culpabilisée, soit traumatisée, une situation dominée par une peur généralisée.


Après plusieurs années de guerre civile, un accord biethnique a été signé par les principaux ethnies et excluant ainsi les ethnies minoritairement faibles (les Twa et Les Swahilis). Les Accords d’Arusha prévoient l’amnistie à tous les auteurs de violations graves des droits de l’homme commises depuis l’indépendance. .


La peur de l’autre, bien visible même dans les organes dirigeants, le corps de sécurité et de défense, provoque un sentiment de méfiance et de se culpabiliser les uns et les autres sur les assassinats et les massacres commis dans le passé.


Cette crise de confiance que traverse la société burundaise est en partie due au retard affiché par le gouvernement de mettre en place une Commission Vérité et Réconciliation qui devait éclairer les burundais sur ce qui s’est réellement passé depuis l’indépendance.


Aujourd’hui, le Burundi a du mal à sortir dans son passé. La crise politique que traverse le pays depuis 2015 prouve l’incapacité des autorités burundaises à respecter les droits et libertés garantis par la constitution, mais aussi et surtout de défendre l’unité nationale et tourner la page d’un passé qui risque de réapparaitre si les autorités politiques ne cessent de l’exploiter pour des fins purement politiques. .


Qu’est-ce que VIA-VOLONTÉ?


Apolitique, non confessionnelle et sans but lucratif l’Association, Via-Volonté Burundi est une organisation non gouvernementale qui s’est donnée mission de garantir une action constante, systématique et concertée visant à assoir la culture de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme au Burundi. Elle travaille pour le respect des droits des citoyens, la consolidation de la paix et la justice sociale.


Fondée en 2005 et agrée le 2/mars/2010, Elle vise à contribuer à l’établissement de l’Etat de droit et la cohésion sociale pacifique entre tous les citoyens quelques soit leurs différences, à travers les programmes de renforcement de capacité et de sensibilisation.


Elle s’efforce aussi d’améliorer la visibilité des problèmes des minorités marginalisées en leurs offrant des services qui leurs permettent de faire valoir leurs droits et plus particulièrement à ceux qui ont besoin d’une assistance spéciale.


Vision


La vision de Via-volonté est de « bâtir une société burundaise où la culture de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme sont des valeurs sociales incontestables sur lesquelles reposent la stabilité sociale ». Cette vision vise à contribuer à l’établissement de l’Etat de droit.


Mission


La mission de Via-Volonté est « de mener des actions concrètes et faire un plaidoyer efficace auprès de l’opinion nationale et internationale sur la promotion de la culture de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme afin d'atteindre le déveoppement durable inclusif».


Valeurs


Les valeurs qui guideront le fonctionnement et les activités de l’Association VIA-VOLONTÉ sont les suivantes :


1. La tolérance ;


2. L’efficacité ;


Les défis majeurs


1. Une classe politique divisée et attachée aux appartenances ethniques et bloquée dans le passé;


2. L’insensibilité du pouvoir sur les violations répétées de droits de l’homme ;


3. Les mauvaises relations entre le pouvoir et la société civile ;


4. Les menaces quotidiennes et le harcèlement judiciaire sur les défenseurs de droits de l’homme ;


5. L’insensibilité du pouvoir sur la question de l’exclusion des minorités marginalisés ;


6. Une Constitution qui donne lieu à des inégalités et à l'injustice Sociale.


Les Actions prioritaires à Mener


Les actions à mener pour faire face aux problèmes les plus critiques identifiés durant le processus d’analyse et de priorisation sont :


Multiplier les actions efficaces contre les violations des droits de l’homme et Assister les victimes de ces violations;


Former les membres de la Police Nationale et les autorités de base sur les Notions de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme ;


Sensibilisation de la population locale sur les Notions de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme ;


Mener des actions concrètes pour la Reconnaissance de la minorité Swahilie du Burundi ;


faire le lobbying efficace et plaider pour la révision de la Constitution burundaise qui est la source principale des inégalités sociales ;


Garantir une assistance judiciaire efficace et gratuite aux personnes qui en ont besoin ;



L'Association Via-volonté s’engage à honorer sa promesse faite à la population burundaise.


VIA-VOLONTÉ a pour objectifs de :


- Être la voix des sans voix ;


- Lutter pour les droits de l’homme, contre toute forme des discriminations et contre l’injustice sociale ;


- Défendre et protéger l’intérêt général de la société Burundaise ;


- Sensibiliser la société burundaise à la citoyenneté démocratique, patriotique et engagée dans l'action sociale;


- Sensibiliser la société burundaise à la recherche et la consolidation de la paix et du développement durable;


Nos Activités :


• Assistance juridique gratuite aux victimes des violations des droits de l'homme;


• Défendre les droits des groupes marginalisés;

• Organisation de rencontres : séminaires, ateliers, rencontres d’échange avec les différentes communautés et élus locaux sur les thèmes de la démocratie, paix et droits de l'homme ;


• Sensibilisation de la Société burundaise sur la démocratie comme moyen efficace de résoudre les conflits ;


• Renforcement des capacités des leaders locaux dans la résolution des conflits et la pacification à travers les valeurs démocratiques endogènes;


• Capacitation sur la démocratie et consolidation de la paix (peace building)


• La sensibilisation et les informations sur les méfaits des conflits violents et son cout humain.


Les informations sur Via-Volonté:


1. Forme juridique de l’organisation : Association sans but lucratif (asbl)


2. Ville/ siege social : Centre ville, Avenue de l'Amité, numéro 8 ,Bujumbura- Burundi


3. Langue de travail : Français et Anglais


4. Site web: www.viavolonte.org